En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Nouvelles des Amis -

le site de l'Association Part'Âges


GuppY : the easy and free web portal that requires no database to run


La vie de l’Ehpad s’expose au Pressoir - par Webmestre le 12/01/2020 19:01 

expo_pressoir.jpg

Julie Lumen a capté des tranches de vie au sein de l'EHPAD.

« L’idée d’une exposition photos sur le quotidien des résidents de l’Ehpad du Pressoir est née de la rencontre avec Julie Lumen, photographe bénévole », explique Mélanie, l’animatrice du lieu.

Les divers échanges autour de la photo ont permis de créer un climat de confiance au sein de l’établissement. « Les résidents volontaires ont pu évoquer avec Julie des moments forts au travers de leurs photos personnelles ».

Au fil des jours, la confiance s’est installée et Julie Lumen a proposé aux résidents de poser pour elle. « À notre grande surprise, le projet a eu un réel succès auprès des résidents ».

De ces rencontres sont nés des portraits qui s’affichent aujourd’hui au sein de la résidence du Pressoir. « Il ne s’agit pas seulement d’une exposition. Julie a partagé plusieurs après-midi avec nous lors des activités d’animation. Elle a pu, de ce fait, capter des moments informels et souvent touchants du quotidien. »

Cette exposition a pour but de montre la vie à l’Ehpad du Pressoir et de dédramatiser la vision souvent négative perçue par la société. À l’issue de l’exposition, les photographies seront proposées à la vente au profit de l’association Part’âges qui œuvre au quotidien auprès des aînés.

L’exposition est ouverte à tous et visible tout le mois de janvier, de 10 h à 18 h à la résidence Le Pressoir, place Toulouse-Lautrec..

La vie de l’Ehpad s’expose au Pressoir - par Webmestre le 12/01/2020 19:01 

expo_pressoir.jpg

Julie Lumen a capté des tranches de vie au sein de l'EHPAD.

« L’idée d’une exposition photos sur le quotidien des résidents de l’Ehpad du Pressoir est née de la rencontre avec Julie Lumen, photographe bénévole », explique Mélanie, l’animatrice du lieu.

Les divers échanges autour de la photo ont permis de créer un climat de confiance au sein de l’établissement. « Les résidents volontaires ont pu évoquer avec Julie des moments forts au travers de leurs photos personnelles ».

Au fil des jours, la confiance s’est installée et Julie Lumen a proposé aux résidents de poser pour elle. « À notre grande surprise, le projet a eu un réel succès auprès des résidents ».

De ces rencontres sont nés des portraits qui s’affichent aujourd’hui au sein de la résidence du Pressoir. « Il ne s’agit pas seulement d’une exposition. Julie a partagé plusieurs après-midi avec nous lors des activités d’animation. Elle a pu, de ce fait, capter des moments informels et souvent touchants du quotidien. »

Cette exposition a pour but de montre la vie à l’Ehpad du Pressoir et de dédramatiser la vision souvent négative perçue par la société. À l’issue de l’exposition, les photographies seront proposées à la vente au profit de l’association Part’âges qui œuvre au quotidien auprès des aînés.

L’exposition est ouverte à tous et visible tout le mois de janvier, de 10 h à 18 h à la résidence Le Pressoir, place Toulouse-Lautrec..

(12/01/2020 19:01)

Novembre 2019 : arthérapie - par Webmestre le 07/12/2019 18:54 

L'atelier arthérapie à le Rheu est encadré par Solene Labbay arthérapeute. La participation financière de 3 communes a permis de financer cette action.

artherapie19.jpg


Novembre 2019 : arthérapie - par Webmestre le 07/12/2019 18:54 

L'atelier arthérapie à le Rheu est encadré par Solene Labbay arthérapeute. La participation financière de 3 communes a permis de financer cette action.

artherapie19.jpg


(07/12/2019 18:54)

Novembre 2019 - par Webmestre le 31/10/2019 15:07 

NOVEMBRE 2019

logoOF.jpg2 novembre

Il capture les instants de vie des animaux

Les gens d’ici

boucard.jpg

Edmond Boucard, photographe animalier, expose à la Longère, durant tout le mois de novembre.

Une vingtaine de clichés sont proposés à la découverte, principalement des photos de mammifères, mais aussi quelques-unes d’oiseaux et d’insectes. « La nature est notre environnement. Nous-même, nous faisons partie de cet environnement, il est donc normal de l’aimer », affirme ce passionné du vivant.

Avec son objectif, Edmond Boucard fige sur l’image les moments les plus beaux qui s’offrent à lui. « Le règne animal est mon domaine. La variété est infinie, entre l’insecte minuscule et les grands mammifères. »

« Des moments magiques »

Sa passion, il la cantonne à la faune de la région bretonne, « la vie animale est partout très riche pour quiconque sait l’observer ».

Chaque photo a son histoire. Très souvent, elle est la sélection d’une série de portraits et chaque séance photo est une séquence d’émotion pour le photographe. « Comment ne pas être sensible devant le spectacle d’un Bambi faisant le petit fou en compagnie de sa mère ? Comment ne pas être admiratif devant un oiseau posé devant vous ? » Au fil de ses promenades, Edmond Boucard fige la vie de mammifères sauvages en ayant conscience que « la vie, pour eux, peut-être difficile. Leur premier ennemi est l’homme. Ils se savent poursuivis. Parce qu’ils sont dits nuisibles, pour leur chair, voire pour le plaisir. Aussi se font-il discrets, surtout dans la journée, préférant la nuit pour sortir, avec quelques prolongements : à l’aube ou au coucher ».

Ce sont ces derniers moments que le photographe aime saisir, lorsque la lumière est à son optimum. « Ce sont des moments magiques. »

Du samedi 2 novembre au samedi 30 novembre, à la Longère, place Toulouse-Lautrec. Contact : tél. 02 90 02 36 36.


Hervé Prat exposera ses photos animalières

Du 5 au 29 novembre, Hervé Prat, Mordelais passionné de nature et chasseur d’images amateur, expose une vingtaine de ses clichés à la Longère du Cias.

Herve_Prat.jpg

En mai dernier, Hervé Prat avait déjà eu l’occasion de présenter une partie de ses instants capturés lors de la fête de la nature à la Biardais. « J’avais essentiellement présenté des clichés d’oiseaux ».

En novembre, il choisit de faire découvrir, à nouveau le monde des oiseaux « mais aussi le monde des mammifères, des insectes et des batraciens ».

Phoques gris, fous de Bassan et macareux de l’archipel des Sept-Îles se dévoileront lors de cette exposition. Bourdon terrestre, geai des chênes, ragondin, corneille noire de Bréal-sous-Monfort, Iffendic ou Mordelles, capturés sur papier glacé, seront aussi présentés. D’autres spécimens, comme le tourne-pierre à collier ou le goéland argenté, photographiés dans la région de Morlaix s’afficheront également. Ce passionné de nature, qui apprécie la contemplation, ne part jamais en balade sans son bâton de marche et son appareil photo.

Pour Hervé Prat, la photographie est « un moyen d’expression » mais « une photo, c’est aussi un message à délivrer, un témoignage et un acte militant ».

Hervé Prat devrait présenter davantage de clichés lors de causeries du jeudi à 15 h à la Longère durant ce mois d’exposition.

Du 5 au 29 novembre, exposition visible dans la grande salle des activités de la Longère, place Toulouse-Lautrec. Les visiteurs pourront aussi se joindre à des visites prévues avec des collégiens de Saint-Yves le 14 novembre à partir de 10 h 30, le 18 novembre à partir de 11 h 30 et le 25 novembre à partir de 13 h.

Novembre 2019 - par Webmestre le 31/10/2019 15:07 

NOVEMBRE 2019

logoOF.jpg2 novembre

Il capture les instants de vie des animaux

Les gens d’ici

boucard.jpg

Edmond Boucard, photographe animalier, expose à la Longère, durant tout le mois de novembre.

Une vingtaine de clichés sont proposés à la découverte, principalement des photos de mammifères, mais aussi quelques-unes d’oiseaux et d’insectes. « La nature est notre environnement. Nous-même, nous faisons partie de cet environnement, il est donc normal de l’aimer », affirme ce passionné du vivant.

Avec son objectif, Edmond Boucard fige sur l’image les moments les plus beaux qui s’offrent à lui. « Le règne animal est mon domaine. La variété est infinie, entre l’insecte minuscule et les grands mammifères. »

« Des moments magiques »

Sa passion, il la cantonne à la faune de la région bretonne, « la vie animale est partout très riche pour quiconque sait l’observer ».

Chaque photo a son histoire. Très souvent, elle est la sélection d’une série de portraits et chaque séance photo est une séquence d’émotion pour le photographe. « Comment ne pas être sensible devant le spectacle d’un Bambi faisant le petit fou en compagnie de sa mère ? Comment ne pas être admiratif devant un oiseau posé devant vous ? » Au fil de ses promenades, Edmond Boucard fige la vie de mammifères sauvages en ayant conscience que « la vie, pour eux, peut-être difficile. Leur premier ennemi est l’homme. Ils se savent poursuivis. Parce qu’ils sont dits nuisibles, pour leur chair, voire pour le plaisir. Aussi se font-il discrets, surtout dans la journée, préférant la nuit pour sortir, avec quelques prolongements : à l’aube ou au coucher ».

Ce sont ces derniers moments que le photographe aime saisir, lorsque la lumière est à son optimum. « Ce sont des moments magiques. »

Du samedi 2 novembre au samedi 30 novembre, à la Longère, place Toulouse-Lautrec. Contact : tél. 02 90 02 36 36.


Hervé Prat exposera ses photos animalières

Du 5 au 29 novembre, Hervé Prat, Mordelais passionné de nature et chasseur d’images amateur, expose une vingtaine de ses clichés à la Longère du Cias.

Herve_Prat.jpg

En mai dernier, Hervé Prat avait déjà eu l’occasion de présenter une partie de ses instants capturés lors de la fête de la nature à la Biardais. « J’avais essentiellement présenté des clichés d’oiseaux ».

En novembre, il choisit de faire découvrir, à nouveau le monde des oiseaux « mais aussi le monde des mammifères, des insectes et des batraciens ».

Phoques gris, fous de Bassan et macareux de l’archipel des Sept-Îles se dévoileront lors de cette exposition. Bourdon terrestre, geai des chênes, ragondin, corneille noire de Bréal-sous-Monfort, Iffendic ou Mordelles, capturés sur papier glacé, seront aussi présentés. D’autres spécimens, comme le tourne-pierre à collier ou le goéland argenté, photographiés dans la région de Morlaix s’afficheront également. Ce passionné de nature, qui apprécie la contemplation, ne part jamais en balade sans son bâton de marche et son appareil photo.

Pour Hervé Prat, la photographie est « un moyen d’expression » mais « une photo, c’est aussi un message à délivrer, un témoignage et un acte militant ».

Hervé Prat devrait présenter davantage de clichés lors de causeries du jeudi à 15 h à la Longère durant ce mois d’exposition.

Du 5 au 29 novembre, exposition visible dans la grande salle des activités de la Longère, place Toulouse-Lautrec. Les visiteurs pourront aussi se joindre à des visites prévues avec des collégiens de Saint-Yves le 14 novembre à partir de 10 h 30, le 18 novembre à partir de 11 h 30 et le 25 novembre à partir de 13 h.

(31/10/2019 15:07)

Octobre : La Longère - par Webmestre le 19/10/2019 08:53 

logoOF.jpgMercredi 23 octobre

Les directives anticipées, et si on en parlait ?

Le docteur Charles Honnorat viendra éclairer le public sur les directives anticipées et la désignation d’une personne de confiance le jeudi 24 octobre à 15 h à la Longère du Cias.

Honnorat.jpg

Le rendez-vous

Jeudi 24 octobre, à 15 h, la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes invite le public à venir à une nouvelle causerie autour pour aborder un sujet important et parfois délicat à aborder « les directives anticipées et personne de confiance » en cas d

’incapacité d’un patient à donner son avis.

La loi sur les Droits des malades de 2002 comportait un élément très important : « Tout citoyen a le droit d’avoir une personne de confiance qui puisse se substituer au malade lorsqu’il est devenu incapable d’exprimer son acceptation ou son refus de soins ».

Plusieurs lois de santé se sont succédé et en 2016, la loi reconnaissait que tout citoyen avait le droit d’exprimer des volontés concernant sa fin de vie lorsqu’il n’aurait plus la capacité de donner son avis.

Ce sont les directives anticipées qui s’imposent au médecin qui prend en charge ce patient.

Droits et démarches

Ainsi, en près de quinze ans, c’est un changement essentiel qui est intervenu et dans la mesure où il reste méconnu, il est important de faire connaître ces nouvelles dispositions. Cette rencontre a pour objectif d’informer les personnes sur les différents droits auxquels elles peuvent prétendre et sur les différentes démarches à effectuer.

Ce rendez-vous sera animé par Charles Honnorat, médecin généraliste à la retraite et président du comité d’éthique du Cias à l’Ouest de Rennes.

« C’est à cause de la méconnaissance de ces textes que je viens les présenter partout où c’est possible. Il s’agit d’une lente, mais régulière, période d’évolution de nos droits et de nos mœurs qui se déroule ».

Peut-on avoir plusieurs personnes de confiance ? À quel moment doit-on se poser la question de telles démarches ? Faut-il être âgé ou malade pour le faire ? Peut-on modifier ses souhaits ?

Autant de questions auxquelles pourra répondre le docteur Charles Honnorat.

Jeudi 24 octobre, de 15 h à 17 h, la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, Place Toulouse Lautrec à Mordelles. La rencontre est gratuite et ouverte à tous, Renseignements et informations au 02 90 02 36 36.


Les douleurs en question à la Longère, le 10 octobre

Jeudi 10 octobre, la Longère du Cias à l’ouest de Rennes organise une rencontre sur le thème : Les arthroses, les douleurs ne sont-elles pas dues à notre ventre et notre assiette ?

L’alimentation pourrait avoir un impact direct sur le mal de dos. Une bonne nouvelle pour tous ceux et celles qui souffrent de douleurs chroniques, c’est du moins une thèse défendue par de plus en plus de professionnels de la santé.

L’acidité du corps pourrait avoir des incidences sur les douleurs de nature arthrosique et rhumatismale. Les sucres, céréales raffinées, pains, viande et tout ce qui génère des toxines contribuerait à générer l’acidifiant, et à installer l’inflammation, il faudrait donc désenflammer l’organisme.

Anne-Françoise Quéguiner, docteure en pharmacie, diplômée en nutrition et micronutrition, animera la rencontre.


À la Longère, René Hattais expose ses portraits

expo_Hattais.jpg

L’artiste peint depuis son plus jeune âge. À 70 ans, il conserve l’amour de son art et ne se lasse pas de figer portraits et paysages sur ses toiles. Rencontre.

Depuis le 27 août, et jusqu’au 17 octobre, le public de la Longère du Cias (Centre intercommunal d’action sociale), à l’Ouest de Rennes, peut découvrir les peintures de René Hattais.

« Quand j’étais jeune, à 6 ou 7 ans, j’avais une attirance pour les étuis de crayons de couleurs arc-en-ciel. C’était pour moi des objets précieux. Les posséder, c’était un luxe, une fierté, un petit trésor de beauté. »

À l’époque, il ébauchait tout ce qui se présentait. Mais déjà, il était passionné par les portraits. En vacances chez ses grands-parents, fermiers, dans les environs de Redon, alors que les veillées à la bougie et au feu de bois étaient monnaie courante, ses aïeuls se soumettaient volontiers à ses exigences artistiques. « Je leur infligeais de longs moments de poses, ma grand-mère tricotant une chaussette avec ses cinq aiguilles, et mon grand-père fumant sa pipe en me racontant ses souvenirs de la guerre 1914-1918 dans les Balkans. »

Plusieurs milliers de toiles

Autodidacte, René Hattais n’a cessé de peindre depuis. « J’ai réalisé plusieurs milliers de toiles. À ma plus grande surprise, j’ai reçu quelques récompenses. À deux reprises, il me fut décerné le Prix du public, à Saint-Macaire-en-Mauges, dans le Maine-et-Loire, et le Prix de la meilleure technique, à Thorigné-Fouillard. »

Il a effectué sa carrière professionnelle comme coloriste à l’imprimerie Oberthur.

À 70 ans, il garde toujours cette même passion pour la peinture et les couleurs. « Depuis longtemps, j’ai changé de procédé. J’utilise de la peinture à l’huile. Et si on m’appelle aujourd’hui le peintre, ce n’est pas pour me déplaire. J’ai l’impression que le grand cercle de ma vie se referme peu à peu. Je retrouve parfois dans mes modèles mes souvenirs d’antan, par exemple avec la mamie qui tricote. »

Portrait d’une jeune femme, d’un enfant, quelques paysages ou marines qui respirent le calme, la douceur, la sincérité d’un instant immortalisé, ses œuvres sont variées. À Chasné-sur-Illet, où il demeure, René Hattais savoure les longs moments passés devant son chevalet, « même si, parfois, on me dit que c’est trop réaliste et que mes peintures manquent de créativité, je suis heureux de les présenter aujourd’hui à la Longère » .

Jusqu’au 17 octobre, exposition des œuvres de René Hattais, à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, à Mordelles.

Octobre : La Longère - par Webmestre le 19/10/2019 08:53 

logoOF.jpgMercredi 23 octobre

Les directives anticipées, et si on en parlait ?

Le docteur Charles Honnorat viendra éclairer le public sur les directives anticipées et la désignation d’une personne de confiance le jeudi 24 octobre à 15 h à la Longère du Cias.

Honnorat.jpg

Le rendez-vous

Jeudi 24 octobre, à 15 h, la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes invite le public à venir à une nouvelle causerie autour pour aborder un sujet important et parfois délicat à aborder « les directives anticipées et personne de confiance » en cas d

’incapacité d’un patient à donner son avis.

La loi sur les Droits des malades de 2002 comportait un élément très important : « Tout citoyen a le droit d’avoir une personne de confiance qui puisse se substituer au malade lorsqu’il est devenu incapable d’exprimer son acceptation ou son refus de soins ».

Plusieurs lois de santé se sont succédé et en 2016, la loi reconnaissait que tout citoyen avait le droit d’exprimer des volontés concernant sa fin de vie lorsqu’il n’aurait plus la capacité de donner son avis.

Ce sont les directives anticipées qui s’imposent au médecin qui prend en charge ce patient.

Droits et démarches

Ainsi, en près de quinze ans, c’est un changement essentiel qui est intervenu et dans la mesure où il reste méconnu, il est important de faire connaître ces nouvelles dispositions. Cette rencontre a pour objectif d’informer les personnes sur les différents droits auxquels elles peuvent prétendre et sur les différentes démarches à effectuer.

Ce rendez-vous sera animé par Charles Honnorat, médecin généraliste à la retraite et président du comité d’éthique du Cias à l’Ouest de Rennes.

« C’est à cause de la méconnaissance de ces textes que je viens les présenter partout où c’est possible. Il s’agit d’une lente, mais régulière, période d’évolution de nos droits et de nos mœurs qui se déroule ».

Peut-on avoir plusieurs personnes de confiance ? À quel moment doit-on se poser la question de telles démarches ? Faut-il être âgé ou malade pour le faire ? Peut-on modifier ses souhaits ?

Autant de questions auxquelles pourra répondre le docteur Charles Honnorat.

Jeudi 24 octobre, de 15 h à 17 h, la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, Place Toulouse Lautrec à Mordelles. La rencontre est gratuite et ouverte à tous, Renseignements et informations au 02 90 02 36 36.


Les douleurs en question à la Longère, le 10 octobre

Jeudi 10 octobre, la Longère du Cias à l’ouest de Rennes organise une rencontre sur le thème : Les arthroses, les douleurs ne sont-elles pas dues à notre ventre et notre assiette ?

L’alimentation pourrait avoir un impact direct sur le mal de dos. Une bonne nouvelle pour tous ceux et celles qui souffrent de douleurs chroniques, c’est du moins une thèse défendue par de plus en plus de professionnels de la santé.

L’acidité du corps pourrait avoir des incidences sur les douleurs de nature arthrosique et rhumatismale. Les sucres, céréales raffinées, pains, viande et tout ce qui génère des toxines contribuerait à générer l’acidifiant, et à installer l’inflammation, il faudrait donc désenflammer l’organisme.

Anne-Françoise Quéguiner, docteure en pharmacie, diplômée en nutrition et micronutrition, animera la rencontre.


À la Longère, René Hattais expose ses portraits

expo_Hattais.jpg

L’artiste peint depuis son plus jeune âge. À 70 ans, il conserve l’amour de son art et ne se lasse pas de figer portraits et paysages sur ses toiles. Rencontre.

Depuis le 27 août, et jusqu’au 17 octobre, le public de la Longère du Cias (Centre intercommunal d’action sociale), à l’Ouest de Rennes, peut découvrir les peintures de René Hattais.

« Quand j’étais jeune, à 6 ou 7 ans, j’avais une attirance pour les étuis de crayons de couleurs arc-en-ciel. C’était pour moi des objets précieux. Les posséder, c’était un luxe, une fierté, un petit trésor de beauté. »

À l’époque, il ébauchait tout ce qui se présentait. Mais déjà, il était passionné par les portraits. En vacances chez ses grands-parents, fermiers, dans les environs de Redon, alors que les veillées à la bougie et au feu de bois étaient monnaie courante, ses aïeuls se soumettaient volontiers à ses exigences artistiques. « Je leur infligeais de longs moments de poses, ma grand-mère tricotant une chaussette avec ses cinq aiguilles, et mon grand-père fumant sa pipe en me racontant ses souvenirs de la guerre 1914-1918 dans les Balkans. »

Plusieurs milliers de toiles

Autodidacte, René Hattais n’a cessé de peindre depuis. « J’ai réalisé plusieurs milliers de toiles. À ma plus grande surprise, j’ai reçu quelques récompenses. À deux reprises, il me fut décerné le Prix du public, à Saint-Macaire-en-Mauges, dans le Maine-et-Loire, et le Prix de la meilleure technique, à Thorigné-Fouillard. »

Il a effectué sa carrière professionnelle comme coloriste à l’imprimerie Oberthur.

À 70 ans, il garde toujours cette même passion pour la peinture et les couleurs. « Depuis longtemps, j’ai changé de procédé. J’utilise de la peinture à l’huile. Et si on m’appelle aujourd’hui le peintre, ce n’est pas pour me déplaire. J’ai l’impression que le grand cercle de ma vie se referme peu à peu. Je retrouve parfois dans mes modèles mes souvenirs d’antan, par exemple avec la mamie qui tricote. »

Portrait d’une jeune femme, d’un enfant, quelques paysages ou marines qui respirent le calme, la douceur, la sincérité d’un instant immortalisé, ses œuvres sont variées. À Chasné-sur-Illet, où il demeure, René Hattais savoure les longs moments passés devant son chevalet, « même si, parfois, on me dit que c’est trop réaliste et que mes peintures manquent de créativité, je suis heureux de les présenter aujourd’hui à la Longère » .

Jusqu’au 17 octobre, exposition des œuvres de René Hattais, à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, à Mordelles.

(19/10/2019 08:53)

Septembre 2019 : La Longère - par Webmestre le 19/10/2019 08:50 

Mordelles. Des actions de prévention pour bien vieillir

Bien vieillir sera au cœur des actions de septembre de la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes. Des ateliers pour mieux manger, pour bouger et pour entretenir sa mémoire.

bien_vieillir.jpg

À l’issue d’une première conférence autour de la prévention pour bien vieillir, qui se déroulera jeudi, à 15 h, à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, l’association Brain-Up et le Clic Noroît proposeront des ateliers nutrition en septembre et octobre sur le thème : l’équilibre alimentaire et le plaisir

de manger.

Ces ateliers, répartis en six séances, seront l’occasion de découvrir les conseils et les astuces d’une alimentation saine et adaptée aux besoins de chacun. Les séances, animées par une professionnelle en diététique, permettront aussi de faire le point sur des questions d’actualité, comme le coup de fatigue, les nouvelles étiquettes, les modes alimentaires…

Les places sont limitées et les séances sont prévues le jeudi matin, de 10 h à 12 h, à partir du 12 septembre, puis tous les jeudis suivants jusqu’au 17 octobre.

Des séances d’aqua-douce

Pour la seconde année, la Longère reconduit sa proposition d’activité piscine, pour les personnes isolées et les plus de 60 ans. « Avoir une activité physique peut permettre de se sentir mieux, physiquement et mentalement. »

L’aqua-douce permettra d’améliorer les capacités cardiovasculaires et respiratoires, de tonifier l’ensemble du corps grâce aux différentes techniques initiées par l’éducateur sportif. Les participants pourront aussi renforcer leurs articulations et leur endurance, et favoriser une meilleure circulation sanguine. Le cycle piscine s’articule autour de treize séances. Les places sont limitées (maximum dix personnes). Les inscriptions sont nécessaires « en sachant que les adhérents de la Longère sont prioritaires ».

Le tarif pour les adhérents de la Longère est de 20 € par personne pour l’ensemble du cycle et pour les non-adhérents (60 ans et plus) de 60 €.

Prendre soin de son corps, c’est bien, mais pour les seniors il est aussi important de faire travailler sa mémoire. En partenariat avec l’Asept-Peps Eureka, la Longère du Cias propose aux plus de 60 ans de participer à un programme pour entretenir sa mémoire, avec des applications et des situations de la vie quotidienne. Les places pour les ateliers sont aussi limitées. Les inscriptions aux ateliers mémoire auront lieu à l’issue de la causerie du jeudi 12 septembre, à 15 h. Les ateliers se dérouleront les mardis, de 14 h à 16 h 30, à compter du 17 septembre, puis tous les mardis jusqu’au 19 novembre.

Participation financière de 20 € par personne, pour l’ensemble des séances.

Septembre 2019 : La Longère - par Webmestre le 19/10/2019 08:50 

Mordelles. Des actions de prévention pour bien vieillir

Bien vieillir sera au cœur des actions de septembre de la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes. Des ateliers pour mieux manger, pour bouger et pour entretenir sa mémoire.

bien_vieillir.jpg

À l’issue d’une première conférence autour de la prévention pour bien vieillir, qui se déroulera jeudi, à 15 h, à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, l’association Brain-Up et le Clic Noroît proposeront des ateliers nutrition en septembre et octobre sur le thème : l’équilibre alimentaire et le plaisir

de manger.

Ces ateliers, répartis en six séances, seront l’occasion de découvrir les conseils et les astuces d’une alimentation saine et adaptée aux besoins de chacun. Les séances, animées par une professionnelle en diététique, permettront aussi de faire le point sur des questions d’actualité, comme le coup de fatigue, les nouvelles étiquettes, les modes alimentaires…

Les places sont limitées et les séances sont prévues le jeudi matin, de 10 h à 12 h, à partir du 12 septembre, puis tous les jeudis suivants jusqu’au 17 octobre.

Des séances d’aqua-douce

Pour la seconde année, la Longère reconduit sa proposition d’activité piscine, pour les personnes isolées et les plus de 60 ans. « Avoir une activité physique peut permettre de se sentir mieux, physiquement et mentalement. »

L’aqua-douce permettra d’améliorer les capacités cardiovasculaires et respiratoires, de tonifier l’ensemble du corps grâce aux différentes techniques initiées par l’éducateur sportif. Les participants pourront aussi renforcer leurs articulations et leur endurance, et favoriser une meilleure circulation sanguine. Le cycle piscine s’articule autour de treize séances. Les places sont limitées (maximum dix personnes). Les inscriptions sont nécessaires « en sachant que les adhérents de la Longère sont prioritaires ».

Le tarif pour les adhérents de la Longère est de 20 € par personne pour l’ensemble du cycle et pour les non-adhérents (60 ans et plus) de 60 €.

Prendre soin de son corps, c’est bien, mais pour les seniors il est aussi important de faire travailler sa mémoire. En partenariat avec l’Asept-Peps Eureka, la Longère du Cias propose aux plus de 60 ans de participer à un programme pour entretenir sa mémoire, avec des applications et des situations de la vie quotidienne. Les places pour les ateliers sont aussi limitées. Les inscriptions aux ateliers mémoire auront lieu à l’issue de la causerie du jeudi 12 septembre, à 15 h. Les ateliers se dérouleront les mardis, de 14 h à 16 h 30, à compter du 17 septembre, puis tous les mardis jusqu’au 19 novembre.

Participation financière de 20 € par personne, pour l’ensemble des séances.

(19/10/2019 08:50)

Juillet _ La Longère - par Webmestre le 19/10/2019 08:47 

Mordelles. La Longère du Cias se met à l’heure d’été

La Longère reste ouverte jusqu’au 13 juillet. Les seniors isolés, proches-aidants ou retraités peuvent découvrir ce lieu et préparer ainsi la rentrée.

longere.jpg

Pendant l’été, l’équipe de La Longère du Cias change de rythme. Elle propose des activités de bien-être, des sorties et des temps de convivialité.

La Longère du Cias est un dispositif social, local, pour les proches-aidants, les seniors isolés et les retraités et soutient le bien vieillir à domicile. Des rendez-vous pour prévenir l’isolement des personnes âgées (réservés aux adhérents) et favoriser des rencontres sont programmés.

« Le repas champêtre Festiv’d’été aura lieu mercredi 10 juillet », indique la chargée de communication du lieu. Des sorties à la journée sur des lieux touristiques sont prévues en juillet et août. Par ailleurs, des journées seront proposées « en partenariat avec la fédération Accueil Paysan » pour découvrir des lieux de ressourcement pour les personnes fragilisées.

« apprendre à se connaître tout en s’amusant »

Les amateurs de jeux de société et de quiz pourront aussi se retrouver à La Longère « pour apprendre à se connaître tout en s’amusant ». Une randonnée à pied ou en Joëlette, accessible pour des valides et personnes handicapées, se déroulera le 3 septembre.

L’équipe de La Longère propose aussi de préparer la rentrée de septembre en invitant ses adhérents, les bénévoles de Part’Ages et la population locale « à nous rejoindre le 5 juillet et le 22 août, pour réfléchir ensemble sur des animations futures pour animer le Café-Campagne, lieu d’échanges ». La programmation qui se veut variée s’appuie sur l’élan de solidarité des bénévoles de l’association Part’âges, et des partenaires associatifs locaux.

Dans le cadre de la prévention santé pour les personnes de 60 ans et plus, des temps d’activité de bien-être (yoga, sophrologie) seront aussi proposés « pour sensibiliser les retraités à la nécessité de pratiquer une activité physique et de bien-être. L’idée est en effet de permettre à notre public d’adopter de nouveaux comportements dont les répercussions sur la santé sont aussi importantes qu’une alimentation équilibrée », explique la chargée de communication du Cias. Cette action de prévention se décline sous forme de cycle de 2 à 5 séances en fonction de la spécificité de l’activité. Elle est financée essentiellement par la Conférence des Financeurs d’Ille et Vilaine (5 € pour un cycle de 2 à 5 séances).

Juillet _ La Longère - par Webmestre le 19/10/2019 08:47 

Mordelles. La Longère du Cias se met à l’heure d’été

La Longère reste ouverte jusqu’au 13 juillet. Les seniors isolés, proches-aidants ou retraités peuvent découvrir ce lieu et préparer ainsi la rentrée.

longere.jpg

Pendant l’été, l’équipe de La Longère du Cias change de rythme. Elle propose des activités de bien-être, des sorties et des temps de convivialité.

La Longère du Cias est un dispositif social, local, pour les proches-aidants, les seniors isolés et les retraités et soutient le bien vieillir à domicile. Des rendez-vous pour prévenir l’isolement des personnes âgées (réservés aux adhérents) et favoriser des rencontres sont programmés.

« Le repas champêtre Festiv’d’été aura lieu mercredi 10 juillet », indique la chargée de communication du lieu. Des sorties à la journée sur des lieux touristiques sont prévues en juillet et août. Par ailleurs, des journées seront proposées « en partenariat avec la fédération Accueil Paysan » pour découvrir des lieux de ressourcement pour les personnes fragilisées.

« apprendre à se connaître tout en s’amusant »

Les amateurs de jeux de société et de quiz pourront aussi se retrouver à La Longère « pour apprendre à se connaître tout en s’amusant ». Une randonnée à pied ou en Joëlette, accessible pour des valides et personnes handicapées, se déroulera le 3 septembre.

L’équipe de La Longère propose aussi de préparer la rentrée de septembre en invitant ses adhérents, les bénévoles de Part’Ages et la population locale « à nous rejoindre le 5 juillet et le 22 août, pour réfléchir ensemble sur des animations futures pour animer le Café-Campagne, lieu d’échanges ». La programmation qui se veut variée s’appuie sur l’élan de solidarité des bénévoles de l’association Part’âges, et des partenaires associatifs locaux.

Dans le cadre de la prévention santé pour les personnes de 60 ans et plus, des temps d’activité de bien-être (yoga, sophrologie) seront aussi proposés « pour sensibiliser les retraités à la nécessité de pratiquer une activité physique et de bien-être. L’idée est en effet de permettre à notre public d’adopter de nouveaux comportements dont les répercussions sur la santé sont aussi importantes qu’une alimentation équilibrée », explique la chargée de communication du Cias. Cette action de prévention se décline sous forme de cycle de 2 à 5 séances en fonction de la spécificité de l’activité. Elle est financée essentiellement par la Conférence des Financeurs d’Ille et Vilaine (5 € pour un cycle de 2 à 5 séances).

(19/10/2019 08:47)

Juin _ Impro à La Longère - par Webmestre le 19/10/2019 08:43 

Pour Marie-Annick, 85 ans, « la scène, c’est un vrai bain de jouvence ! 

theatreJuin.jpg

Toute l’année, ils participent à un atelier improvisation théâtre à La longère à Mordelles, près de Rennes, avec la compagnie La Morsure. Vendredi 28 juin, ils étaient sur la scène du théâtre de La Paillette pour le festival Les Envolées. Reportage.

« C’est à La Longère qu’on m’en a parlé pour la première fois. On m’a proposé de faire de théâtre mais à base d’improvisation. On m’a dit, il faut se laisser aller. Tout est question d’imagination… » Micheline 89 ans est depuis quatre ans, hyper assidue à l’atelier théâtre. Proposée à la longère, à Mordelles, à l’ouest de Rennes, un lieu pour les personnes seules et les aidants, elle a tout de suite mordu à la proposition. « Les enfants savent que le mercredi matin, je ne suis pas libre. J’ai théâtre ! »

Marie-Annick, 85 ans, participe depuis quatre ans. « Je suis malvoyante. J’ai fait beaucoup de théâtre avant. Mais cette forme me convient tout à fait. Ça permet de continuer un loisir qui est vital pour moi. Et ça permet de s’ouvrir, de s’épanouir. Quand on est là, on ne pense pas à autre chose. » Tous aiment l’esprit de troupe, « si l’un de nous n’est pas en forme, la troupe s’en ressent. On est tous solidaires les uns des autres. » Gérard, 65 ans, est accompagnant, bénévole de l’association, présent pour accompagner, « faciliter la mise en confiance ».

Un objectif artistique

Ils sont une quinzaine, âgés de 40 à 92 ans, et se retrouvent le mercredi matin, tous les quinze jours, avec un objectif artistique, une création. « Car on travaille avec des comédiens, des pros. C’est une chance pour nous. »

La compagnie qui mène le projet lancé par La Paillette et soutenu par la Ville de Rennes est La Morsure. « Ce n’est pas de l’art-thérapie que l’on fait, mais une recherche autour de la dignité, explique Marie Parent, comédienne et metteur en scène. On a une vraie exigence artistique, dans une démarche humaniste. »

La méthode de travail de la compagnie n’est pas classique. « Le moteur de jeu, c’est une dramaturgie dans laquelle les comédiens évoluent librement. Ils sont auteurs et pas seulement interprètes. Il y a une dimension art brut, car certains commencent le théâtre à 85 ans ! »

« On n’est pas de vieux trumeaux ! »

Marie Parent témoigne de la capacité de travail de ses « élèves ». « Ça ramène la vie. Ils font preuve de ténacité, d’une puissance de jeu. » Et malgré la canicule, il n’a pas été question d’annuler vendredi. « On a pris des dispositions, notamment loué un climatiseur. Mais ils tenaient à monter sur scène », insiste Cyrille Baron, coordinateur

Dans Memori, présenté vendredi soir sur la scène de La paillette, il y a une multitude de personnages, Micheline raconte sa chambre, Marie-Annick une première fois. « Et je chante aussi. » « C’est un travail sur soi. Et on a tous quelque chose à faire, chacun est mis en valeur », ajoute Micheline. « On montre qu’on n’est pas de vieux trumeaux ! renchérit Marie-Annick. On peut encore être ! C’est un vrai bain de jouvence. »

Juin _ Impro à La Longère - par Webmestre le 19/10/2019 08:43 

Pour Marie-Annick, 85 ans, « la scène, c’est un vrai bain de jouvence ! 

theatreJuin.jpg

Toute l’année, ils participent à un atelier improvisation théâtre à La longère à Mordelles, près de Rennes, avec la compagnie La Morsure. Vendredi 28 juin, ils étaient sur la scène du théâtre de La Paillette pour le festival Les Envolées. Reportage.

« C’est à La Longère qu’on m’en a parlé pour la première fois. On m’a proposé de faire de théâtre mais à base d’improvisation. On m’a dit, il faut se laisser aller. Tout est question d’imagination… » Micheline 89 ans est depuis quatre ans, hyper assidue à l’atelier théâtre. Proposée à la longère, à Mordelles, à l’ouest de Rennes, un lieu pour les personnes seules et les aidants, elle a tout de suite mordu à la proposition. « Les enfants savent que le mercredi matin, je ne suis pas libre. J’ai théâtre ! »

Marie-Annick, 85 ans, participe depuis quatre ans. « Je suis malvoyante. J’ai fait beaucoup de théâtre avant. Mais cette forme me convient tout à fait. Ça permet de continuer un loisir qui est vital pour moi. Et ça permet de s’ouvrir, de s’épanouir. Quand on est là, on ne pense pas à autre chose. » Tous aiment l’esprit de troupe, « si l’un de nous n’est pas en forme, la troupe s’en ressent. On est tous solidaires les uns des autres. » Gérard, 65 ans, est accompagnant, bénévole de l’association, présent pour accompagner, « faciliter la mise en confiance ».

Un objectif artistique

Ils sont une quinzaine, âgés de 40 à 92 ans, et se retrouvent le mercredi matin, tous les quinze jours, avec un objectif artistique, une création. « Car on travaille avec des comédiens, des pros. C’est une chance pour nous. »

La compagnie qui mène le projet lancé par La Paillette et soutenu par la Ville de Rennes est La Morsure. « Ce n’est pas de l’art-thérapie que l’on fait, mais une recherche autour de la dignité, explique Marie Parent, comédienne et metteur en scène. On a une vraie exigence artistique, dans une démarche humaniste. »

La méthode de travail de la compagnie n’est pas classique. « Le moteur de jeu, c’est une dramaturgie dans laquelle les comédiens évoluent librement. Ils sont auteurs et pas seulement interprètes. Il y a une dimension art brut, car certains commencent le théâtre à 85 ans ! »

« On n’est pas de vieux trumeaux ! »

Marie Parent témoigne de la capacité de travail de ses « élèves ». « Ça ramène la vie. Ils font preuve de ténacité, d’une puissance de jeu. » Et malgré la canicule, il n’a pas été question d’annuler vendredi. « On a pris des dispositions, notamment loué un climatiseur. Mais ils tenaient à monter sur scène », insiste Cyrille Baron, coordinateur

Dans Memori, présenté vendredi soir sur la scène de La paillette, il y a une multitude de personnages, Micheline raconte sa chambre, Marie-Annick une première fois. « Et je chante aussi. » « C’est un travail sur soi. Et on a tous quelque chose à faire, chacun est mis en valeur », ajoute Micheline. « On montre qu’on n’est pas de vieux trumeaux ! renchérit Marie-Annick. On peut encore être ! C’est un vrai bain de jouvence. »

(19/10/2019 08:43)

Mai 2019 - par Webmestre le 13/05/2019 09:13 

Découvrir le théâtre d'improvisation à La Longère

Depuis 2014, le théâtre d’improvisation a fait irruption à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes. Les participants, âgés de 65 à 92 ans, prennent plaisir à jouer de leurs souvenirs.

theatreOF.jpg

Depuis 2014, le théâtre d’improvisation a fait irruption à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, par l’intermédiaire de Marie Parent et Christophe Lecheviller, comédiens et metteurs en scène de la Cie La Morsure.

Des stages ont d’abord été proposés avant qu’un atelier régulier s'inscrive au sein du lieu ressource du Cias.

« Le théâtre d’improvisation est une des méthodes des plus efficaces pour éveiller l’imagination, acquérir la capacité d’action immédiate dans une situation donnée et lâcher prise », explique Marie Parent.

Depuis le début, plus de vingt personnes, entre 65 et 92 ans, se sont impliquées, ou s’impliquent encore aujourd’hui, dans cette aventure humaine.

« Faire sortir le talent qui est en nous »

Lors des ateliers, les comédiens amateurs ont pu appréhender la technique du théâtre spontané. « Ce que nous cherchons, c’est de faire sortir l’auteur, et le talent, qui est en chacun de nous », ajoute Marie Parent.

Il y a deux ans, comédiens de la compagnie et artistes amateurs se sont lancés dans la création d’un spectacle intitulé Memori. Ce spectacle, faisant appel aux souvenirs, existait déjà au sein de la Cie La Morsure. « Nous avons trouvé pertinent de faire jouer ce genre de chose à nos participants. À leur âge, les souvenirs sont nombreux ». Grâce à Yvan Dromer, directeur de l’Adec (maison du théâtre amateur), Memori y sera présenté en janvier 2018. Forts de cette expérience, les participants ont décidé de prendre un nom de troupe Les Ephémères.

Cette belle aventure humaine intergénérationnelle apporte un plaisir réel aux artistes amateurs. Dernièrement, la troupe s’est produite en Sarthe, invités par l’association artistique Zutabo Bazar de Monval-sur-Loir.

Dorénavant ambassadeurs de ce projet intergénérationnel, les artistes amateurs sont portés par l’aventure « qui montre bien que même à plus de 80 ans on peut encore avoir des challenges. Nous avons aussi des exigences fortes avec nos participants ». Ils se produiront dans le cadre du Festival Les Envolées à la Paillette à Rennes le 28 juin.

Une exposition photos de Yann Marie et de Marie Le Mauff, visible à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, raconte cette expérience originale.

logoOF.jpg11 mai 2019


Les Ajoncs fleuris ont bien intégré leurs résidents

La Maison Relais pour les personnes fragilisées a été inaugurée après un an d’existence. Le concept fonctionne. Les résidents évoquent « une nouvelle famille ».

AjoncsOF.jpg

Les Ajoncs Fleuris est un ensemble de 54 logements T1 ou T2, proches du centre-ville et destinés initialement à des retraités des secteurs du bâtiment.

Archipel Habitat, office public de l’habitat de Rennes-Métropole, en est devenu propriétaire en 2015.

Courant 2018, la disponibilité de seize logements a conduit Archipel Habitat à en envisager, avec

l’Udaf 35 (Union départementale des associations familiales d’Ille-et-Vilaine), une autre utilisation. Le principe d’une Maison Relais prenait forme.

Locataires à part entière

Destiné à des personnes fragilisées mais suffisamment autonomes pour occuper un logement privatif, le dispositif en fait des locataires à part entière.

Archipel Habitat a investi 3 500 000 € dans la réhabilitation des seize logements. L’UDAF 35 en assure la gestion, propose un accompagnement permanent, grâce à deux travailleurs sociaux et l’usage de parties communes.

Les représentants des institutions et gestionnaires, ont inauguré officiellement le dispositif, constatant sa réussite après un an de mise en œuvre et se félicitant de la collaboration de tous. Cette inauguration a associé les nouveaux et anciens résidents et s’est conclue par un moment de convivialité autour de galettes.

Johann est l’un des deux travailleurs sociaux de la Maison relais. Les résidents, âgés de 28 à 65 ans, l’appellent affectueusement « le professionnel ». Il les aide dans leurs démarches administratives, leur parcours médical et est à l’écoute de leurs besoins individuels. Mais il est surtout, dans les propos des résidents, « le créateur d’une vie de famille » : animations collectives, sorties, pique-nique et repas en commun, liens avec les autres résidents. La création d’un jardin est en cours.

Isabelle (les prénoms sont changés) habite les Ajoncs Fleuris depuis un an, a trouvé « un logement impeccable » et, en tant qu’ancienne, tient à « faciliter l’accueil des nouveaux ».

Yves est en postcure et en recherche d’emploi. Il déclare avoir trouvé « une petite famille qui va me remettre en selle ».

Bernard vient de Tinténiac. Il a découvert Le Rheu et « une ambiance dynamique ».

Tous les résidents qui se sont exprimés lors de l’inauguration ont parlé de « convivialité », et même « d’amitiés ».

Mickaël Bouloux, le maire, proposait à ces nouveaux administrés de « s’approprier la ville ». À les entendre parler de leur nouvel environnement, nul doute que cela soit déjà fait.

logoOF.jpg11 mai 2019

Mai 2019 - par Webmestre le 13/05/2019 09:13 

Découvrir le théâtre d'improvisation à La Longère

Depuis 2014, le théâtre d’improvisation a fait irruption à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes. Les participants, âgés de 65 à 92 ans, prennent plaisir à jouer de leurs souvenirs.

theatreOF.jpg

Depuis 2014, le théâtre d’improvisation a fait irruption à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, par l’intermédiaire de Marie Parent et Christophe Lecheviller, comédiens et metteurs en scène de la Cie La Morsure.

Des stages ont d’abord été proposés avant qu’un atelier régulier s'inscrive au sein du lieu ressource du Cias.

« Le théâtre d’improvisation est une des méthodes des plus efficaces pour éveiller l’imagination, acquérir la capacité d’action immédiate dans une situation donnée et lâcher prise », explique Marie Parent.

Depuis le début, plus de vingt personnes, entre 65 et 92 ans, se sont impliquées, ou s’impliquent encore aujourd’hui, dans cette aventure humaine.

« Faire sortir le talent qui est en nous »

Lors des ateliers, les comédiens amateurs ont pu appréhender la technique du théâtre spontané. « Ce que nous cherchons, c’est de faire sortir l’auteur, et le talent, qui est en chacun de nous », ajoute Marie Parent.

Il y a deux ans, comédiens de la compagnie et artistes amateurs se sont lancés dans la création d’un spectacle intitulé Memori. Ce spectacle, faisant appel aux souvenirs, existait déjà au sein de la Cie La Morsure. « Nous avons trouvé pertinent de faire jouer ce genre de chose à nos participants. À leur âge, les souvenirs sont nombreux ». Grâce à Yvan Dromer, directeur de l’Adec (maison du théâtre amateur), Memori y sera présenté en janvier 2018. Forts de cette expérience, les participants ont décidé de prendre un nom de troupe Les Ephémères.

Cette belle aventure humaine intergénérationnelle apporte un plaisir réel aux artistes amateurs. Dernièrement, la troupe s’est produite en Sarthe, invités par l’association artistique Zutabo Bazar de Monval-sur-Loir.

Dorénavant ambassadeurs de ce projet intergénérationnel, les artistes amateurs sont portés par l’aventure « qui montre bien que même à plus de 80 ans on peut encore avoir des challenges. Nous avons aussi des exigences fortes avec nos participants ». Ils se produiront dans le cadre du Festival Les Envolées à la Paillette à Rennes le 28 juin.

Une exposition photos de Yann Marie et de Marie Le Mauff, visible à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, raconte cette expérience originale.

logoOF.jpg11 mai 2019


Les Ajoncs fleuris ont bien intégré leurs résidents

La Maison Relais pour les personnes fragilisées a été inaugurée après un an d’existence. Le concept fonctionne. Les résidents évoquent « une nouvelle famille ».

AjoncsOF.jpg

Les Ajoncs Fleuris est un ensemble de 54 logements T1 ou T2, proches du centre-ville et destinés initialement à des retraités des secteurs du bâtiment.

Archipel Habitat, office public de l’habitat de Rennes-Métropole, en est devenu propriétaire en 2015.

Courant 2018, la disponibilité de seize logements a conduit Archipel Habitat à en envisager, avec

l’Udaf 35 (Union départementale des associations familiales d’Ille-et-Vilaine), une autre utilisation. Le principe d’une Maison Relais prenait forme.

Locataires à part entière

Destiné à des personnes fragilisées mais suffisamment autonomes pour occuper un logement privatif, le dispositif en fait des locataires à part entière.

Archipel Habitat a investi 3 500 000 € dans la réhabilitation des seize logements. L’UDAF 35 en assure la gestion, propose un accompagnement permanent, grâce à deux travailleurs sociaux et l’usage de parties communes.

Les représentants des institutions et gestionnaires, ont inauguré officiellement le dispositif, constatant sa réussite après un an de mise en œuvre et se félicitant de la collaboration de tous. Cette inauguration a associé les nouveaux et anciens résidents et s’est conclue par un moment de convivialité autour de galettes.

Johann est l’un des deux travailleurs sociaux de la Maison relais. Les résidents, âgés de 28 à 65 ans, l’appellent affectueusement « le professionnel ». Il les aide dans leurs démarches administratives, leur parcours médical et est à l’écoute de leurs besoins individuels. Mais il est surtout, dans les propos des résidents, « le créateur d’une vie de famille » : animations collectives, sorties, pique-nique et repas en commun, liens avec les autres résidents. La création d’un jardin est en cours.

Isabelle (les prénoms sont changés) habite les Ajoncs Fleuris depuis un an, a trouvé « un logement impeccable » et, en tant qu’ancienne, tient à « faciliter l’accueil des nouveaux ».

Yves est en postcure et en recherche d’emploi. Il déclare avoir trouvé « une petite famille qui va me remettre en selle ».

Bernard vient de Tinténiac. Il a découvert Le Rheu et « une ambiance dynamique ».

Tous les résidents qui se sont exprimés lors de l’inauguration ont parlé de « convivialité », et même « d’amitiés ».

Mickaël Bouloux, le maire, proposait à ces nouveaux administrés de « s’approprier la ville ». À les entendre parler de leur nouvel environnement, nul doute que cela soit déjà fait.

logoOF.jpg11 mai 2019

(13/05/2019 09:13)

27 avril 2019 - par Webmestre le 13/05/2019 09:09 

Palmarès de la citoyenneté, 3 initiatives reconnues

L’association Part’âges, l’Amicale des donneurs de sang et la mission humanitaire de Virginie Garçon ont été mises en avant lors du Palmarès de la citoyenneté organisé en mairie.

palmares19.jpg

Jeudi soir, s’est tenue en mairie la quatrième édition du palmarès de la citoyenneté, l’occasion, pour la municipalité, de mettre l’accent sur des engagements bénévoles solidaires.

L’association Part’âges intervient, depuis 2008, au sein de plusieurs sites du Cias à l’Ouest de Rennes. « 80 bénévoles de Part’âges accompagnent les seniors sur

le secteur du Cias », indique René Angoujard, le président. Ceux-ci favorisent la vie sociale au sein de quatre Ehpad, ainsi qu’à la Longère, lieu-ressource ouvert aux aidants des personnes âgées, handicapées et aux personnes isolées. « 53 adhérents contribuent au fonctionnement de la Longère, participent à l’organisation d’ateliers, au transport de bénéficiaires, et gèrent le café-campagne. » Les bénévoles assurent des visites à domicile chez des personnes âgées, dans le cadre du dispositif Monalisa, « pour lutter contre leur isolement ».

En Bretagne, l’indice de générosité est plutôt bon

L’Amicale des donneurs de sang de Mordelles, qui fête ses 40 ans, était aussi mise à l’honneur. Dix membres, ambassadeurs du don du sang, la composent. Ils apportent un soutien logistique lors des collectes organisées par l’Établissement français du sang. « À Mordelles, il y a quatre collectes par an. La prochaine sera le 4 juin, à la Biardais », indique Gérard Conan, le président. En 2018, 206 personnes se sont présentées sur les collectes mordelaises. « C’est peu par rapport au nombre d’habitants. » « En Bretagne, qui affiche 1 030 nouveaux donneurs en 2018, l’indice de générosité est plutôt bon. Du sang breton alimente d’autres régions. »

Virginie Garçon, auxiliaire de puériculture, était la troisième personne à l’honneur. Elle est partie deux semaines, en octobre, au Bénin et au Togo, avec l’organisation de solidarité internationale Mission humanitaire. « Au Bénin, nous étions en renfort de l’équipe de bénévoles locales et des médecins. » Peser et mesurer les patients, prendre leur tension et leur température étaient ses prérogatives. « Nous prenions aussi note de ce que pouvait indiquer le médecin lors des visites. » Elle relate avec plaisir les moments passés à jouer avec les enfants. Au Togo, elle participait à des actions de sensibilisation, notamment sur l’hygiène dentaire. Elle espère pouvoir très vite repartir en mission. Son rêve serait de pouvoir intervenir au sein d’un orphelinat.

logoOF.jpg27 avril 2019


27 avril 2019 - par Webmestre le 13/05/2019 09:09 

Palmarès de la citoyenneté, 3 initiatives reconnues

L’association Part’âges, l’Amicale des donneurs de sang et la mission humanitaire de Virginie Garçon ont été mises en avant lors du Palmarès de la citoyenneté organisé en mairie.

palmares19.jpg

Jeudi soir, s’est tenue en mairie la quatrième édition du palmarès de la citoyenneté, l’occasion, pour la municipalité, de mettre l’accent sur des engagements bénévoles solidaires.

L’association Part’âges intervient, depuis 2008, au sein de plusieurs sites du Cias à l’Ouest de Rennes. « 80 bénévoles de Part’âges accompagnent les seniors sur

le secteur du Cias », indique René Angoujard, le président. Ceux-ci favorisent la vie sociale au sein de quatre Ehpad, ainsi qu’à la Longère, lieu-ressource ouvert aux aidants des personnes âgées, handicapées et aux personnes isolées. « 53 adhérents contribuent au fonctionnement de la Longère, participent à l’organisation d’ateliers, au transport de bénéficiaires, et gèrent le café-campagne. » Les bénévoles assurent des visites à domicile chez des personnes âgées, dans le cadre du dispositif Monalisa, « pour lutter contre leur isolement ».

En Bretagne, l’indice de générosité est plutôt bon

L’Amicale des donneurs de sang de Mordelles, qui fête ses 40 ans, était aussi mise à l’honneur. Dix membres, ambassadeurs du don du sang, la composent. Ils apportent un soutien logistique lors des collectes organisées par l’Établissement français du sang. « À Mordelles, il y a quatre collectes par an. La prochaine sera le 4 juin, à la Biardais », indique Gérard Conan, le président. En 2018, 206 personnes se sont présentées sur les collectes mordelaises. « C’est peu par rapport au nombre d’habitants. » « En Bretagne, qui affiche 1 030 nouveaux donneurs en 2018, l’indice de générosité est plutôt bon. Du sang breton alimente d’autres régions. »

Virginie Garçon, auxiliaire de puériculture, était la troisième personne à l’honneur. Elle est partie deux semaines, en octobre, au Bénin et au Togo, avec l’organisation de solidarité internationale Mission humanitaire. « Au Bénin, nous étions en renfort de l’équipe de bénévoles locales et des médecins. » Peser et mesurer les patients, prendre leur tension et leur température étaient ses prérogatives. « Nous prenions aussi note de ce que pouvait indiquer le médecin lors des visites. » Elle relate avec plaisir les moments passés à jouer avec les enfants. Au Togo, elle participait à des actions de sensibilisation, notamment sur l’hygiène dentaire. Elle espère pouvoir très vite repartir en mission. Son rêve serait de pouvoir intervenir au sein d’un orphelinat.

logoOF.jpg27 avril 2019


(13/05/2019 09:09)

2 mars 2019 - par Webmestre le 03/03/2019 12:23 

Le club Saphir est venu danser à l’Ehpad du Pressoir

946a3ac6d7e14f6d987bea0b91cf7a7f-le-club-saphir-est-venu-danser-l-ehpad-du-pressoir.jpg

Mercredi, la résidence du Pressoir accueillait la section danse bretonne du club Saphir. Sous la houlette de Claude, les membres de l’association ont présenté des danses de différents terroirs de Bretagne. Quelques résidents se sont joints aux danseurs avant de partager le goûter. Élise Guinard, fondatrice du club, et Auguste Regnier, ancien président, ont été ravis de retrouver leurs amis lors de ce moment festif.

2 mars 2019 - par Webmestre le 03/03/2019 12:23 

Le club Saphir est venu danser à l’Ehpad du Pressoir

946a3ac6d7e14f6d987bea0b91cf7a7f-le-club-saphir-est-venu-danser-l-ehpad-du-pressoir.jpg

Mercredi, la résidence du Pressoir accueillait la section danse bretonne du club Saphir. Sous la houlette de Claude, les membres de l’association ont présenté des danses de différents terroirs de Bretagne. Quelques résidents se sont joints aux danseurs avant de partager le goûter. Élise Guinard, fondatrice du club, et Auguste Regnier, ancien président, ont été ravis de retrouver leurs amis lors de ce moment festif.

(03/03/2019 12:23)

08/07/2020 09:40