En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Actualité - Articles Ouest-France


Nombre de membres 6 membres
Connectés : ( personne )
Snif !!!
   

20 février 2019  

Ils luttent contre la précarité dans le pays  de Rennes

3f028b6db7c39370072a87ca9c789a8d-ils-luttent-contre-la-precarite-dans-le-pays-de-rennes.jpg

Solidarités

Un collectif d’habitants, d’acteurs associatifs et de travailleurs sociaux réfléchit à des expérimentations possibles dans la commune afin de lutter contre la précarité. Cette démarche est née de la proposition du Comité de développement du pays de Rennes d’identifier un territoire pour une expérimentation sociale coopérative. Mordelles a été la seule du secteur à répondre à cette démarche.

« Des personnes ne profitent pas de l’aide alimentaire ! »

Des réunions régulières sont organisées autour de différents thèmes

et actions à expérimenter. « Toutes les trois semaines, une permanence est assurée par des membres du collectif, au pôle du Patis, pour permettre aux gens de venir à notre rencontre pour exprimer leurs problématiques liées à la précarité, explique un des membres du collectif. Fracture numérique ou sociale, précarité économique, les problématiques peuvent être nombreuses. Nous nous sommes rendus compte que beaucoup de personnes n’osaient pas faire de démarches auprès des acteurs sociaux. »

Une de ces réunions concernait l’aide alimentaire. « Certaines personnes n’en profitent pas. Que peut-on faire pour changer cela à Mordelles ? » Ce rendez-vous a été l’occasion de regrouper des représentants du centre intercommunal d’action saociale (Cias) à l’Ouest de Rennes, d’Eissor (épicerie sociale et solidaire), du Secours catholique, des Resto du cœur de Montfort et de l’association Bréal Solidarité, pour mieux identifier les critères d’attribution d’aides alimentaires pratiqués au sein des diverses structures et associations. « Certains bénéficiaires sont orientés par les travailleurs sociaux, d’autres non. Pourquoi ? » a été une des questions posée.

À l’issue de cette rencontre, le constat était unanime : « Il est nécessaire que les organismes se coordonnent et travaillent davantage en réseau pour apprendre à se connaître. Cela est nécessaire pour le mieux-être des gens qui vivent dans la précarité, quelle qu’elle soit ».


Ils luttent contre la précarité dans le pays  de Rennes

3f028b6db7c39370072a87ca9c789a8d-ils-luttent-contre-la-precarite-dans-le-pays-de-rennes.jpg

Solidarités

Un collectif d’habitants, d’acteurs associatifs et de travailleurs sociaux réfléchit à des expérimentations possibles dans la commune afin de lutter contre la précarité. Cette démarche est née de la proposition du Comité de développement du pays de Rennes d’identifier un territoire pour une expérimentation sociale coopérative. Mordelles a été la seule du secteur à répondre à cette démarche.

« Des personnes ne profitent pas de l’aide alimentaire ! »

Des réunions régulières sont organisées autour de différents thèmes

et actions à expérimenter. « Toutes les trois semaines, une permanence est assurée par des membres du collectif, au pôle du Patis, pour permettre aux gens de venir à notre rencontre pour exprimer leurs problématiques liées à la précarité, explique un des membres du collectif. Fracture numérique ou sociale, précarité économique, les problématiques peuvent être nombreuses. Nous nous sommes rendus compte que beaucoup de personnes n’osaient pas faire de démarches auprès des acteurs sociaux. »

Une de ces réunions concernait l’aide alimentaire. « Certaines personnes n’en profitent pas. Que peut-on faire pour changer cela à Mordelles ? » Ce rendez-vous a été l’occasion de regrouper des représentants du centre intercommunal d’action saociale (Cias) à l’Ouest de Rennes, d’Eissor (épicerie sociale et solidaire), du Secours catholique, des Resto du cœur de Montfort et de l’association Bréal Solidarité, pour mieux identifier les critères d’attribution d’aides alimentaires pratiqués au sein des diverses structures et associations. « Certains bénéficiaires sont orientés par les travailleurs sociaux, d’autres non. Pourquoi ? » a été une des questions posée.

À l’issue de cette rencontre, le constat était unanime : « Il est nécessaire que les organismes se coordonnent et travaillent davantage en réseau pour apprendre à se connaître. Cela est nécessaire pour le mieux-être des gens qui vivent dans la précarité, quelle qu’elle soit ».


Fermer Fermer

Publié le 03/03/2019 12:17   | Tous les billets | Prévisualiser...   Imprimer...   | Haut

Rubriques

Derniers billets

31/10/2019 15:07
Novembre 2019 ...
19/10/2019 08:53
Octobre : La Longère ...
19/10/2019 08:47
Juillet _ La Longère ...
13/05/2019 09:13
Mai 2019 ...
13/05/2019 09:09
27 avril 2019 ...
03/03/2019 12:23
2 mars 2019 ...
03/03/2019 12:17
20 février 2019 ...
03/03/2019 12:14
28 janvier 2019 ...

Calendrier du blog

Vous êtes ici :   Accueil » Actualité » Articles Ouest-France