En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

Actualité - Articles Ouest-France

Mai 2019  

Découvrir le théâtre d'improvisation à La Longère

Depuis 2014, le théâtre d’improvisation a fait irruption à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes. Les participants, âgés de 65 à 92 ans, prennent plaisir à jouer de leurs souvenirs.

theatreOF.jpg

Depuis 2014, le théâtre d’improvisation a fait irruption à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, par l’intermédiaire de Marie Parent et Christophe Lecheviller, comédiens et metteurs en scène de la Cie La Morsure.

Des stages ont d’abord été proposés avant qu’un atelier régulier s'inscrive au sein du lieu ressource du Cias.

« Le théâtre d’improvisation est une des méthodes des plus efficaces pour éveiller l’imagination, acquérir la capacité d’action immédiate dans une situation donnée et lâcher prise », explique Marie Parent.

Depuis le début, plus de vingt personnes, entre 65 et 92 ans, se sont impliquées, ou s’impliquent encore aujourd’hui, dans cette aventure humaine.

« Faire sortir le talent qui est en nous »

Lors des ateliers, les comédiens amateurs ont pu appréhender la technique du théâtre spontané. « Ce que nous cherchons, c’est de faire sortir l’auteur, et le talent, qui est en chacun de nous », ajoute Marie Parent.

Il y a deux ans, comédiens de la compagnie et artistes amateurs se sont lancés dans la création d’un spectacle intitulé Memori. Ce spectacle, faisant appel aux souvenirs, existait déjà au sein de la Cie La Morsure. « Nous avons trouvé pertinent de faire jouer ce genre de chose à nos participants. À leur âge, les souvenirs sont nombreux ». Grâce à Yvan Dromer, directeur de l’Adec (maison du théâtre amateur), Memori y sera présenté en janvier 2018. Forts de cette expérience, les participants ont décidé de prendre un nom de troupe Les Ephémères.

Cette belle aventure humaine intergénérationnelle apporte un plaisir réel aux artistes amateurs. Dernièrement, la troupe s’est produite en Sarthe, invités par l’association artistique Zutabo Bazar de Monval-sur-Loir.

Dorénavant ambassadeurs de ce projet intergénérationnel, les artistes amateurs sont portés par l’aventure « qui montre bien que même à plus de 80 ans on peut encore avoir des challenges. Nous avons aussi des exigences fortes avec nos participants ». Ils se produiront dans le cadre du Festival Les Envolées à la Paillette à Rennes le 28 juin.

Une exposition photos de Yann Marie et de Marie Le Mauff, visible à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, raconte cette expérience originale.

logoOF.jpg11 mai 2019


Les Ajoncs fleuris ont bien intégré leurs résidents

La Maison Relais pour les personnes fragilisées a été inaugurée après un an d’existence. Le concept fonctionne. Les résidents évoquent « une nouvelle famille ».

AjoncsOF.jpg

Les Ajoncs Fleuris est un ensemble de 54 logements T1 ou T2, proches du centre-ville et destinés initialement à des retraités des secteurs du bâtiment.

Archipel Habitat, office public de l’habitat de Rennes-Métropole, en est devenu propriétaire en 2015.

Courant 2018, la disponibilité de seize logements a conduit Archipel Habitat à en envisager, avec

l’Udaf 35 (Union départementale des associations familiales d’Ille-et-Vilaine), une autre utilisation. Le principe d’une Maison Relais prenait forme.

Locataires à part entière

Destiné à des personnes fragilisées mais suffisamment autonomes pour occuper un logement privatif, le dispositif en fait des locataires à part entière.

Archipel Habitat a investi 3 500 000 € dans la réhabilitation des seize logements. L’UDAF 35 en assure la gestion, propose un accompagnement permanent, grâce à deux travailleurs sociaux et l’usage de parties communes.

Les représentants des institutions et gestionnaires, ont inauguré officiellement le dispositif, constatant sa réussite après un an de mise en œuvre et se félicitant de la collaboration de tous. Cette inauguration a associé les nouveaux et anciens résidents et s’est conclue par un moment de convivialité autour de galettes.

Johann est l’un des deux travailleurs sociaux de la Maison relais. Les résidents, âgés de 28 à 65 ans, l’appellent affectueusement « le professionnel ». Il les aide dans leurs démarches administratives, leur parcours médical et est à l’écoute de leurs besoins individuels. Mais il est surtout, dans les propos des résidents, « le créateur d’une vie de famille » : animations collectives, sorties, pique-nique et repas en commun, liens avec les autres résidents. La création d’un jardin est en cours.

Isabelle (les prénoms sont changés) habite les Ajoncs Fleuris depuis un an, a trouvé « un logement impeccable » et, en tant qu’ancienne, tient à « faciliter l’accueil des nouveaux ».

Yves est en postcure et en recherche d’emploi. Il déclare avoir trouvé « une petite famille qui va me remettre en selle ».

Bernard vient de Tinténiac. Il a découvert Le Rheu et « une ambiance dynamique ».

Tous les résidents qui se sont exprimés lors de l’inauguration ont parlé de « convivialité », et même « d’amitiés ».

Mickaël Bouloux, le maire, proposait à ces nouveaux administrés de « s’approprier la ville ». À les entendre parler de leur nouvel environnement, nul doute que cela soit déjà fait.

logoOF.jpg11 mai 2019

Découvrir le théâtre d'improvisation à La Longère

Depuis 2014, le théâtre d’improvisation a fait irruption à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes. Les participants, âgés de 65 à 92 ans, prennent plaisir à jouer de leurs souvenirs.

theatreOF.jpg

Depuis 2014, le théâtre d’improvisation a fait irruption à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, par l’intermédiaire de Marie Parent et Christophe Lecheviller, comédiens et metteurs en scène de la Cie La Morsure.

Des stages ont d’abord été proposés avant qu’un atelier régulier s'inscrive au sein du lieu ressource du Cias.

« Le théâtre d’improvisation est une des méthodes des plus efficaces pour éveiller l’imagination, acquérir la capacité d’action immédiate dans une situation donnée et lâcher prise », explique Marie Parent.

Depuis le début, plus de vingt personnes, entre 65 et 92 ans, se sont impliquées, ou s’impliquent encore aujourd’hui, dans cette aventure humaine.

« Faire sortir le talent qui est en nous »

Lors des ateliers, les comédiens amateurs ont pu appréhender la technique du théâtre spontané. « Ce que nous cherchons, c’est de faire sortir l’auteur, et le talent, qui est en chacun de nous », ajoute Marie Parent.

Il y a deux ans, comédiens de la compagnie et artistes amateurs se sont lancés dans la création d’un spectacle intitulé Memori. Ce spectacle, faisant appel aux souvenirs, existait déjà au sein de la Cie La Morsure. « Nous avons trouvé pertinent de faire jouer ce genre de chose à nos participants. À leur âge, les souvenirs sont nombreux ». Grâce à Yvan Dromer, directeur de l’Adec (maison du théâtre amateur), Memori y sera présenté en janvier 2018. Forts de cette expérience, les participants ont décidé de prendre un nom de troupe Les Ephémères.

Cette belle aventure humaine intergénérationnelle apporte un plaisir réel aux artistes amateurs. Dernièrement, la troupe s’est produite en Sarthe, invités par l’association artistique Zutabo Bazar de Monval-sur-Loir.

Dorénavant ambassadeurs de ce projet intergénérationnel, les artistes amateurs sont portés par l’aventure « qui montre bien que même à plus de 80 ans on peut encore avoir des challenges. Nous avons aussi des exigences fortes avec nos participants ». Ils se produiront dans le cadre du Festival Les Envolées à la Paillette à Rennes le 28 juin.

Une exposition photos de Yann Marie et de Marie Le Mauff, visible à la Longère du Cias à l’Ouest de Rennes, raconte cette expérience originale.

logoOF.jpg11 mai 2019


Les Ajoncs fleuris ont bien intégré leurs résidents

La Maison Relais pour les personnes fragilisées a été inaugurée après un an d’existence. Le concept fonctionne. Les résidents évoquent « une nouvelle famille ».

AjoncsOF.jpg

Les Ajoncs Fleuris est un ensemble de 54 logements T1 ou T2, proches du centre-ville et destinés initialement à des retraités des secteurs du bâtiment.

Archipel Habitat, office public de l’habitat de Rennes-Métropole, en est devenu propriétaire en 2015.

Courant 2018, la disponibilité de seize logements a conduit Archipel Habitat à en envisager, avec

l’Udaf 35 (Union départementale des associations familiales d’Ille-et-Vilaine), une autre utilisation. Le principe d’une Maison Relais prenait forme.

Locataires à part entière

Destiné à des personnes fragilisées mais suffisamment autonomes pour occuper un logement privatif, le dispositif en fait des locataires à part entière.

Archipel Habitat a investi 3 500 000 € dans la réhabilitation des seize logements. L’UDAF 35 en assure la gestion, propose un accompagnement permanent, grâce à deux travailleurs sociaux et l’usage de parties communes.

Les représentants des institutions et gestionnaires, ont inauguré officiellement le dispositif, constatant sa réussite après un an de mise en œuvre et se félicitant de la collaboration de tous. Cette inauguration a associé les nouveaux et anciens résidents et s’est conclue par un moment de convivialité autour de galettes.

Johann est l’un des deux travailleurs sociaux de la Maison relais. Les résidents, âgés de 28 à 65 ans, l’appellent affectueusement « le professionnel ». Il les aide dans leurs démarches administratives, leur parcours médical et est à l’écoute de leurs besoins individuels. Mais il est surtout, dans les propos des résidents, « le créateur d’une vie de famille » : animations collectives, sorties, pique-nique et repas en commun, liens avec les autres résidents. La création d’un jardin est en cours.

Isabelle (les prénoms sont changés) habite les Ajoncs Fleuris depuis un an, a trouvé « un logement impeccable » et, en tant qu’ancienne, tient à « faciliter l’accueil des nouveaux ».

Yves est en postcure et en recherche d’emploi. Il déclare avoir trouvé « une petite famille qui va me remettre en selle ».

Bernard vient de Tinténiac. Il a découvert Le Rheu et « une ambiance dynamique ».

Tous les résidents qui se sont exprimés lors de l’inauguration ont parlé de « convivialité », et même « d’amitiés ».

Mickaël Bouloux, le maire, proposait à ces nouveaux administrés de « s’approprier la ville ». À les entendre parler de leur nouvel environnement, nul doute que cela soit déjà fait.

logoOF.jpg11 mai 2019

Fermer Fermer

Publié le 13/05/2019 09:13   | Tous les billets

Rubriques

Derniers billets

31/10/2019 15:07
Novembre 2019 ...
19/10/2019 08:53
Octobre : La Longère ...
19/10/2019 08:47
Juillet _ La Longère ...
13/05/2019 09:13
Mai 2019 ...
13/05/2019 09:09
27 avril 2019 ...
03/03/2019 12:23
2 mars 2019 ...
03/03/2019 12:17
20 février 2019 ...

Calendrier du blog

Vous êtes ici :   Accueil » Actualité » Articles Ouest-France